Point météo

La météo, c’est quelque chose qui me tient à coeur…
Une névrose, d’après mon mari, pour qui la météo n’est pas un problème vu qu’il n’a jamais froid, est capable de se baigner toute l’année à la mer, de se promener en tee-shirt quand il fait 18 degrés et trouver qu’il fait trop chaud… Moi, j’ai toujours froid, j’ai mal aux genoux quand il pleut, mal à la tete quand il y a du vent et dors mal les nuits de pleine Lune.
Alors, la météo, c’est un peu mon dada.

La semaine dernière, l’école des enfants nous a fait parvenir une lettre d’informations émanant de la directrice de l’école:

« Tornadoes and severe weather can occur almost any time of the year in North Texas. However, there are two predominant tornado seasons in our area, and one occurs in the spring and early summer, while another probable season for tornadoes is in the fall. »*

*En gros, ça dit:  » Le printemps et l’été sont les saisons propices aux tornades mais l’automne aussi… et des fois c’est toute l’année…  » 

S’en suivait une cohorte de recommandations en cas de tornade ( pleurer et hurler dans mon cas), ce qu’ils feraient de nos enfants ( les empiler sous des tables dans une pièce borgne pour leur éviter d’être scalpé par une baie vitrée qui éclate), et les possibilités annexes ( les rejoindre à l’école et mettre le souk en 2 secondes selon ton état de panique)…

Bien sur, j’étais au courant des caprices (dangers?) de la météo au Texas et dans les états de Tornado Alley. D’ailleurs, lors d’une des premières rencontres avec notre propriétaire, je me suis enquise, avec une inquiétude non dissimulée, de l’endroit dans lequel on devait se réfugier en cas de tornade…
« -Dans le placard à manteaux. »

Devant la dangerosite de la situation, j’ai donc téléchargé quelques applis sur mon Iphone…
Parce que, bon, la vieille méthode ridicule qui consiste à sortir de son lit le matin pour observer le ciel et le sens du vent, ou encore vérifier la température sur le bon vieux thermomètre a mercure a vécu. Maintenant, un coup d’oeil sur mon téléphone et je suis capable de te donner la météo à 15 jours, à Dijon-Aix-en-Provence-Fréjus et Paris, Bedford-Washington-Orlando et Port Aransas, sans sortir le nez de sous la couette.
D’où les conversations improbables lors de l’habillage des enfants: « Aujourd’hui tu mets un tricot de peau, une polaire et le blouson, demain promis, tu mets tes sandales ».
Et puis ici, il n’y a pas que des orages, mais aussi des « severe »… d’où l’expression, « tu vas t’en prendre une sévère ».
Apprenant que l’on pouvait être prévenu de l’arrivée d’une tornade, j’ai sauté sur l’occasion.
A moi, Weather Channel, Accuweather, et Meteoplus… la visualisation de l’avancée de l’orage sur radar, en temps réel, si c’est pas le top, ça…
L’intérêt qui échappe toujours à mon mari, c’est que non seulement, je sais à quelle heure précisement l’orage va frapper, mais aussi avec quelle intensité et quelle grosseur auront les grêlons, genre « golf size hail »( qui pourrait se traduire par: « si tu veux pas définitivement niquer ta carrosserie, mets la dans le placard à manteaux »)

Au mois de décembre, 2h30 du matin, je me réveille, consulte mon écran de veille, (mon mari ne comprend pas, mais ça ne compte pas, il n’a pas d’Iphone, il ne PEUT pas comprendre) et là, constate que j’ai reçu quelques alertes météo ( en fait, j’en reçois autant que j’ai d’applis, donc, 3), qui me préviennent de l’imminence d’une « severe » chez nous dans 8 minutes…
Compte à rebours enclenché, on se croirait dans un James Bond, oui, sauf que Daniel Craig dort profondément.
Je check l’information sur le radar, un arc-en-ciel à dominante violette va couvrir la zone dans maintenant 7 minutes et je perçois déjà une sorte de lointain roulement de tambours… bruit diffus et inquiétant qui enfle à chaque seconde… j’ai les mains moites et des palpitations, et franchement je tends l’oreille pour être sure de ne pas rater la sirène du quartier.
Et oui, parce qu’on a une sirène aussi, une sirène a tornades, qui est testée tous les premiers mercredis du mois à 13h, si et seulement si le ciel est uniformément bleu. (Pour éviter tout mouvement de panique, les gens sont tellement sensibles, c’est dingue…)
En quelques secondes, les éclairs ont commencé à zébrer le ciel, la chambre est éclairée comme en plein jour, le vent me donne l’impression que la maison va décoller et le tonnerre explose au-dessus de nos têtes…

C’est pas compliqué, pendant les 15 minutes qu’à duré cet orage, j’ai dans l’ordre:

-Envisager de réveiller les enfants et de les mettre dans le placard (mon mari a refusé)
-Envoyer un message a ma BFF en France, histoire d’avoir une preuve que j’étais consciente que ma dernière heure était arrivée ( J’arrive toujours pas à croire que ta réponse a été  « donne-moi ta recette de coulants au chocolat alors, et vite! ») et pouvoir dire à mon mari: « tu vois, hein? les applis météo… »
-Du supporter les sarcasmes de James, qui faisait le malin…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *