Un peu d’histoire…

Coucher de Soleil sur l’Ouest du Texas entre Alpine et Marfa…

Il fait chaud dehors, la clim et le chat ronronnent, c’est une bonne journée pour discuter un peu. Je vais essayer d’être claire et concise. Je vais essayer de suivre le conseil de John Wayne:  « Talk low, talk slow and don’t say too much ». (parle bas, parle doucement et n’en dis pas trop)

En 7ème grade, la 5ème en France, le cours d’histoire porte intégralement sur l’Histoire du Texas. Au début, évidemment, franchouillarde, j’ai râlé, trouvant que c’était un peu restrictif.
Comment ça? Les enfants vont se voir épargner les longues listes de rois sadiques et sournois dont les règnes ont jalonné l’histoire de France?
Et bien, finalement, le Texas a aussi son lot de joyeusetés historiques, massacres et trahisons, tu seras ravi de l’apprendre.

Tout a commencé au Texas dans ces immenses plaines où les couchers de soleil te révèlent chaque soir une nouvelle nuance de pourpre…
Les bisons y vivaient, bonnards, sur une chouette superficie qui ferait baver d’envie quelques agents immobiliers, qui s’étendait du Canada au Sud du Texas. Principale source de subsistance des tribus indiennes, ce petit monde se trouva bouleverser quand l’Homme blanc, notre ancêtre à tous, décida de faire main basse sur ces terres.
D’abord en chassant les bisons… jusqu’à l’extinction.

Un bon chasseur pouvait tuer plus de 60 bêtes en 2 heures.
Le gouvernement encourageait le massacre des bisons, persuadé que si la nourriture principale des indiens venaient à manquer, ces derniers finiraient par rejoindre les réserves. Le choix était simple, résister et mourir de faim ou plier et rejoindre les réserves…
Inutile de préciser qu’en quelques années, le « problème indien » a été réglé et les bisons sont devenus une espèce en voie de disparition.

Une fois, la menace indienne écartée, la place était faite pour que les nouveaux arrivants viennent s’installer et commencent l’élevage des vaches.
Pourquoi les vaches précisément vas-tu me dire?

Parce que le terrain s’y prêtait bien.
Le climat et la géographie du Texas étaient propices à l’élevage, et les pâturages semblaient s’étendre à l’infini.
Les ranchers Texans ont subi 2 influences, d’abord les ranchers venant des Etats Unis ont apporté avec eux les techniques des anglais: des troupeaux plus petits, derrière des barrières, et des gars à pied.
Petits joueurs les British…
Puis, influence espagnole en passant par le Mexique: des ranchers à cheval, qui travaillent avec des troupeaux en liberté, et des lassos…

Les Texans ont allié le meilleur des deux et créé leur style propre… le style sexy.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *