Le Guide du Texas partie 1




Quand je commence à parler du Texas, de sa beauté et de la variété de ses paysages, tu me connais, je n’arrive plus à m’arrêter. J’en fais des pages et des pages, et je digresse et j’essaye de te prouver par A+B que c’est beau. Quand on me demande si j’ai des conseils de visites, j’ai toujours peur d’en oublier. Je n’ai qu’une crainte, c’est le visiteur déçu. De toute façon si il est déçu, c’est juste qu’il n’a pas vu le Texas que je connais. Je suis un peu comme une maman fière de son rejeton devant l’assemblée des invités: « Allez, montre comme tu es beau et spirituel! »

Tu verras, le jour où certains guides de voyage vont se réveiller. Tu seras bien content de m’avoir écouté et d’avoir visité parce que ça va être la ruée et tous ces petits bijoux bien dissimulés vont être violés par les randonneurs du monde entier peu scrupuleux.
Même si je suis secrètement contente que le Texas ait eu les honneurs des couvertures de certains magazines français il y a quelques mois, je dois te dire que ça m’inquiète un peu. Adieu les plages et les routes désertes, les commerçants calmes et souriants, les aires d’autoroute rutilantes, les texans accueillants…
Laissons croire que les Texans ont la gâchette facile, le coeur de pierre, et le point de vue étriqué, sous peine de voir rappliquer des hordes de touristes sales et mal éduqués.
Et puis, n’oublie pas que, où que tu te tournes, au Texas, la diversité des paysages est à l’image du territoire: immense. 
Des plaines, des montagnes, des forêts, des bayous et du désert, le Texas, plus grand que la France, a de quoi te séduire et t’en mettre pleins les mirettes. 

Demande à un Texan d’où il est, il y a de fortes chances qu’il réponde « Born and raised in Texas, M’am ». Il est fier, poli et comme tous les  Texans il aime son drapeau. Et comme tous les petits Texans, il connaît l’histoire de son état. Le State Board of Education, genre de comité de l’enseignement pour le Texas, a rendu obligatoire l’enseignement de l’Histoire du Texas pendant l’année de 7th Grade (5è de collège).
Ainsi les gamins du Texas connaissent les explorateurs qui se sont disputés leurs terres, les batailles qui ont gagné l’Indépendance et les Hommes qui ont compté. La bataille de l’Alamo n’est qu’un détail de ce qu’ils doivent apprendre. Ils jonglent avec la bataille de San Jacinto, celle de Gonzales et son intrépide « Come and take it », ils voient le sang qui a été versé pour leurs frontières, et les hommes qui étaient prêts à mourir pour ce qui n’était encore qu’une terre inhospitalière. Aujourd’hui, je te dévoile ce qui rend le Texan si fier et pour quoi il a fait le sacrifice de sa vie.


Le territoire texan étant immense, il te faudra douze heures pour rallier Beaumont à l’Est à El Paso, à l’Ouest. Nous en sommes les premiers contrariés, à chaque road trip, la question lancinante du « On est sorti du Texas? » revient régulièrement. Si tu as la chance de le traverser du Nord au Sud ou d’Ouest en Est, ton chemin va croiser la Hill Country, et ça, c’est ta récompense…

Texas Hill Country, suivez le guide!

Jacob’s Well

 Jacob’s Well, le puits de Jacob, une petite merveille de la nature au coeur de la Hill Country. Le puits est profond de 42 mètres, et court sur plus de 1,5km. L’eau y est à 20C toute l’année. Un grillage a été installé à quelques mètres de profondeur pour éviter les noyades. Plus d’un plongeur inexpérimenté a plongé et s’est perdu dans les tunnels du puits.
Quand nous y sommes allés, un groupe de gamins s’amusait à sauter dans l’eau jusqu’à ce qu’un shériff débarque. Telle une volée de moineaux, les nageurs ont disparu dans les buissons en quelques secondes!

Hamilton’s Pool

Jusqu’à cette année, il suffisait d’arriver tôt devant le portail pour espérer entrer dans le saint des saints. Puis, deux années d’inondations à répétition ont conduit à une limitation des visites de Hamilton’s Pool. Il faut dorénavant prendre rendez-vous pour visiter cette sublime caverne à ciel ouvert. Je te dirais bien qu’il y a eu des noyades récemment qui ont conduit à l’interdiction de la baignade mais j’ai peur de t’effaroucher. Et puis, pas besoin de moule-burnes pour admirer les lieux, bon sang!

Austin, sa skyline et son boardwalk sur le Lady Bird Lake

Austin, t’es trop belle. Tu m’as même rendu jalouse quand l’Homme y a fait une excursion sans moi, avec les copains français, au printemps. T’es belle, t’es cool, tes habitants sont jeunes, ouverts, progressistes. On m’avait dit du mal de toi avant notre première rencontre. On m’avait dit: « Tu verras, Austin, c’est une ville de crève-la-faim. Ils crèvent tellement la faim là-bas, que le gouvernement a du inventer une sécurité sociale juste pour eux. » Ou bien: » Austin? T’y vas pour faire tes études. Alors tu trouves un petit boulot, et puis ton petit boulot devient ton boulot et tu finis jamais tes études. »
Tu verras dans dix ans, Austin, tous ces cons qui ont la critique facile, tu leur en remontreras quand ils se battront pour venir vivre près de toi.

Mount Bonnell

Parce qu’Austin, elle est pas bête, elle vit au bord de l’eau pour se rafraichir au coeur de l’été texan. Des lacs à perte de vue, des rivières, des sources et le Mount Bonnell pour l’admirer, vu d’en haut.

Barton Springs à Austin

Et dans les sources, on s’y baigne. Une immense piscine à ciel ouvert, creusée dans la roche avec des petites écrevisses (protégées) au fond de l’eau fraîche (ça raffermit).

Zilker Park

Comment ça, si c’est le poumon d’Austin? Austin, c’est pas New York, les gars! On respire partout à Austin et pas que dans les parcs!

Parce que si t’as besoin de respirer, tu peux aller là:

Lady Bird Lake, Austin

 Là:

Ou là.

Et si tu m’écoutes, toi aussi, tu auras envie de dire I love you so much, Texas!

Mais oui, lecteur, je te love beaucoup toi aussi…


T’as noté le « partie 1 » dans le titre?
Et oui, y’aura une partie 2. 
Bravo, t’es perspicace! Et impatient, j’en suis sûre…









4 thoughts on “Le Guide du Texas partie 1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *